Pour un meilleur putting au golf, trouvez les bons greens !

putting green de golf progresser au golf putter entraînement de golf

On dit que le putting est le secteur de jeu qui fait la différence entre un très bon joueur et un champion. Entre un bon joueur et un moins bon…

Et même si je trouve qu’il est plus facile de se rapprocher d’un bon putting que d’un bon swing, je nuancerai depuis que je découvre les greens des parcours de golf plus pointus, moins abordables et pour certains plus « select ».

J’ai eu la chance par exemple de jouer sur le magnifique parcours du golf de Joyenval, à Chambourcy, à une petite demi heure à l’ouest de Paris.
Au-delà du fait que ce club de golf soit privé, que le sésame coûte un certain prix, ou un prix certain, qu’il propose deux 18 trous sublimes et autant d’infrastructures pour y faire sa résidence secondaire en toute saison (centre de remise en forme, restaurant, piscine, espace bien-être…), Joyenval a la particularité d’avoir des greens qui portent très bien leur nom.

Courbes, pentes, lignes, bosses et roule sur les greens de Joyenval

Oui ils sont verts, mais surtout : ils roulent. Fort et vite. Un petit coup de putter et hop, voici la balle partie pour s’échapper de la trajectoire espérée. Et encore, me direz-vous, ce n’était que l’hiver ! Je vous répondrais que vous avez raison, « L’été c’est l’enfer » pour reprendre les termes du green keeper qui me souhaitait la bienvenue avec une pointe de fierté dans le sourire.

Cachant leur pente sous une pelouse tondue avec la finesse des meilleurs parcours, les greens de Joyenval font toute la réputation de ce golf réputé. Les fairways sont somme toute assez large et abordables, les zones d’obstacle maîtrisables pour la plupart j’ai trouvé. Mais les greens… C’était une toute autre histoire.

C’est là que j’ai compris tout l’enjeu de s’entraîner non seulement au putting, mais aussi et surtout sur des golfs dont les zones de putting greens offrent l’occasion de travailler les dosages, les courbes et les vitesses. Un green plat n’a presqu’aucun intérêt pour qui veut progresser et s’améliorer dans ce secteur. Je l’ai appris à mes dépends le temps de plusieurs trous en termes de vitesse. Et pendant tout le parcours en termes de lecteure de pentes. Mais quel apprentissage !

J’ai dû revoir la pression de mes mains sur le putter pour trouver le bon dosage et donc les meilleures distances, selon les pentes.

Je vous conseille donc, même si vous êtes affilié à un club particulier :

  • de visiter d’autres parcours, en sélectionnant avec finesse ceux dont les greens sont difficiles, et les zones d’entraînement au putting variées et vallonnées,
  • de vous tenir informé auprès du green keeper de votre club des changements de position des drapeaux pour jouer dans de nouvelles conditions sur le green,
  • de vous entraîner même l’hiver au putting pour travailler votre technique et vous concentrer ensuite sur le dosage et la lecture de jeu à la haute saison,
  • de varier au maximum les distances lors de vos entraînements de putting (une balle à 1m50, ensuite à 2m50, puis 4m, puis 1m, puis 5m, 15m, 2m, etc.). Le fait de ne pas enchaîner les putts à la même distance force à mieux doser et mieux lire les lignes à suivre sur le green.
  • de vous renseigner sur la vitesse des greens (« stimpmeter ») avant de vous rendre sur un golf (voir article sur le sujet ici)

C’est au prix des heures passées à apprivoiser les différents terrains de golf que nous pourrons augmenter notre capacité à s’habituer aux greens les plus durs, les plus rapides et les plus roulants… Le golf de Joyenval en est un bel exemple et j’ai été ravi de pouvoir y faire mes armes.

En plus du classement des golfs les plus difficiles, il serait bien d’établir celui des greens sur les parcours de golf en France et dans le monde.

SHARE
Previous articleLe golf, c’est parfois la joie et l’euphorie…
Next articleDéfi Scratch 2 ans en cours : 1er bilan encourageant !
Jérôme Marczak s'est pris de passion pour le golf il y a quelques années. Après une pratique en dilettante et entrecoupée de blessures dues à d'autres sports, il s'oriente depuis 2016 vers le golf de manière exclusive. Fort de son expertise en communication écrite (formé au journalisme et à la communication et comptant 15 ans d'expérience dans le privé, le public et en tant que consultant indépendant), Jérôme Marczak associe l'écriture et le golf dan ce blog pour proposer une vision unique d'un blog de golf : un amateur parmi tant d'autres qui partage sa passion, ses progrès, ses erreurs, ses expérimentations mentales, techniques... Il souhaite avant tout partager sa passion du golf avec les milliers d'autres pratiquants qui s'y mettent eux-aussi en grand nombre ces dernières années et qui tentent de progresser dans ce jeu technique, précis, ludique et tellement enrichissant ! Avec simplicité, humour, envie, et passion. Merci de lire ce blog et de participer à votre manière au développement du golf en France, et de contribuer à développer la communauté du golf tout court :-) A bientôt sur SensationsGolf.fr !

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY