Défi Scratch 2 ans en cours : 1er bilan encourageant !

Défi scratch en 2 ans comment améliorer son index au golf comment mieux jouer au golf blog golf Jérôme Marczak baisser son index au golf

L’hiver se termine, les températures sont remontées et avec elles les golfeurs reviennent petit à petit sur les parcours. Je le vois au taux de réservation des green fee qui remonte en flèche !

L’heure est donc au premier bilan de mon défi de dingo « Défi Scratch 2 ans » : jouer au niveau 0 au golf dans un délai de deux années.

Parlons peu, parlons bien : les faits !

Fin février, je suis désormais index 20. Les parties jouées hors compétition et en compétition oscillent désormais entre des scores de 25 et 12 sur un 18 trous, selon la difficulté des parcours, des conditions et de ma forme tout simplement.

Depuis quelques semaines, je peux remarquer une régularité à la fois dans les bons coups et les conséquences d’un mauvais coups : les bons coups sont meilleurs et me donnent désormais l’opportunité de tenter des birdies en tombant à une distance de putt possible (6 birdies réussis à ce jour avec 4 putts rentrés et 2 approches réussies). Les mauvais coups ne sont plus des balles perdues et des coups vraiment ratés. Je ne vendange plus. Normal avec l’entrainement me direz-vous. Et oui, le travail paye ! Etonnant non ? 😉

Outre l’apprentissage technique synonyme de meilleure régularité, de meilleure « précision » (restons relatifs) et surtout grâce à une bonne quantité d’entrainement (en moyenne trois fois par semaine ces quatre derniers mois), j’ai modifié mon rapport tactique au golf.
Quand les premières semaines je tentais de jouer sur le potentiel de distance promu en partie par mes bras télescopiques (2m d’envergure pour 1m85 de taille) et qui se situe donc bien au-delà des mon index moyen, je suis passé à un mode de jeu beaucoup plus en contrôle et en fluidité. Comme si j’avais le choix… Mais ce choix n’est pas qu’un choix par défaut mais aussi un choix de confiance, de tactique et de confort.
Il faut dire que les écarts de distance et de précision avec des longs fers et des bois étaient tels qu’il me devenait impossible de prévoir quoi que ce soit : imaginez envoyer la balle au bois 3 entre 180 et plus de 250 mètres (rarement mais ça m’arrive quand ça part très bien) ! Impossible de se régler…

Plus que la puissance et la vitesse max, j’ai donc opté pour la relative « lenteur » d’un swing désormais plus facile à reproduire. A modéliser. Donc plus dans l’esprit du golf, sur le LPGA regardé sur Golf Channel. Et je connais donc mes moyennes de distance d’hiver pour chacun de mes fers. Appréciable et utile surtout pour choisir le bon club sur le parcours. Et quel plaisir de se rapprocher de sa cible…

Les efforts payent toujours en golf

J’ai beaucoup travaillé les approches roulées et mon putting ces 4 derniers mois, les premiers de mon défi. Plutôt que de tenter sur les parcours des coups lobés que je ne maîtrise pas encore (loin s’en faut), j’ai donc opté pour des approches roulées au pitch, fer 9 et fer 8 selon les distances. J’avoue qu’aujourd’hui je suis assez confiant sur ces coups-là. Et je les ressens bien aussi. J’en use avec délectation. Du coup, il m’arrive souvent de jouer le par même si je suis devant le green au lieu d’être dessus en régulation. Tee shot, approche et putt sont aussi un excellent moyen de réaliser le par sur un par 3.

Les raisons de ne pas m’enflammer dans mon défi :

  • J’ai deux mois de retard sur mon objectif. C’est un fait indéniable.
  • Les parcours que j’ai sélectionnés pour jouer ne sont pas les plus difficiles. Il faut savoir raison garder et savoir progresser à son rythme. Pourquoi affronter des parcours si c’est pour se prendre des triple bogeys à tous les trous et perdre 10 balles ? Aucun intérêt pour le jeu, encore moins pour la confiance et l’estime de soi… J’avais d’ailleurs rédigé un article sur le choix des greens pour s’entrainer au putting et la difficulté des parcours sur le blog.
  • Mes scores ont été marqués grâce à des conditions de jeu assez accessibles : quand le lie était mauvais (notamment les coups de pente, quel que soit l’angle de la pente), mes coups étaient mauvais. Soyons clairs ; je ne sais pas encore jouer dans des conditions difficiles.
  • Cet hiver, les compétition jouées ont été souvent ponctuées de par 3 voire 4 mais peu de longs par qui augmentent les risques de coups ratés puisque le nombre de coups est plus important. Les parties avec de plus longs par 5 procurent des score moins bons encore.

Il est donc honnête et préférable de rester réaliste : c’est maintenant que le vrai défi commence.

Mais il faut aussi noter les sources d’encouragement :

  • Je me suis placé en mode « progression maîtrisée » avec patience et recul. Je pense que je fais les choses dans le bon sens pour moi et ma manière de jouer : me mettre en condition de réussir sans brûler les étapes ni en jouant sur des parcours trop difficiles pour moi encore. La maîtrise d’abord, la puissance ensuite.
  • Les conditions météo n’ont pas permis de jouer sur le facteur Distance. Normal, c’est l’hiver. Mais c’est tant mieux. Il a fallu donc augmenter d’un voire de deux clubs pour atteindre les distances d’été, ce qui diminue la tolérance et augmente la marge d’erreur. Mais j’ai appris à améliorer mes choix de golf et mon rapport aux conditions extérieures. Pour cela, jouer en hiver apporte beaucoup de bénéfices et je ne comprends pas pourquoi tant de golfeurs cessent de jouer au golf pendant 3 mois en attendant que les beaux jours reviennent… Dommage pour eux 😉
  • Les lie boueux, gras et pas du tout waterproof n’ont pas aidé pour les approches à 20 mètres du green. Très bon exercice du reste ! J’ai donc du m’appliquer. Cela me servira beaucoup par la suite.
  • J’ai appris à jouer sous la pluie avec de l’eau et de la buée sur les lunettes. Cela ne me dérange pas. Je dois même dire que j’aime beaucoup ! Mon côté anglais sûrement… Très bon pour orienter la tête un peu à droite dans le stance. LOL.
  • La régularité étant de plus en plus en plus au rendez-vous, j’aurai apprécié que les clubs de golf organisent plu fréquemment des compétitions d’hiver pour pouvoir me classer 18 comme prévu dans mon défi. J’ai manqué une compétition, participé à une autre en monde foursome en pensant à l’origine participer à une compétition de classement (merci pour les mauvaises informations à la réservation !). Mais pas grave : j’étais prévenu qu’en hiver, le golf est en hibernation un peu partout en France, quelles que soient les conditions météo… Je pense qu’avec deux compétitions de plus, j’aurais pu atteindre mon premier objectif. C’est comme ça.
  • Mes dernières cartes de score montrent que je suis sur la bonne voie : 16, 14, 18, 17, 16, 25, 18, 30 (la casse sur le parcours de l’Aigle au golf National : j’ai plus tiré des bords sur des lies injouables pour moi que véritablement joué au golf), 16, 18, 15, 12. Ces scores ont été réalisés en partie libre et en compétition. Ma meilleure carte est d’ailleurs la dernière, jouée en compétition. La pression n’est pas donc un obstacle fondamental encore à ce stade de mon défi. J’y travaille aussi beaucoup.
  • Quelle que soit la carte, je parviens la plupart du temps à me détacher des scores pour me concentrer sur les coups et les sensations de ces coups. Ressentir le poids du club, l’arc, le release (à l’entrainement) sont mes axes de focus en 2017. Les résultats viendront ensuite. Ou pas.

Quelles prochaines étapes dans le défi de golf scratch 2 ans ?

J’ai pris trois cours seulement depuis le début de mon défi (à l’automne qui plus est), essentiellement axé sur le release. Rien de puis 3 mois donc. A vouloir chercher les sensations, les lacunes techniques vont vite se faire sentir à l’approche des parcours plus difficiles. Il est donc indispensable d’ajouter ces fondamentaux académiques à mon programme pour me garantir un bagage technique utilisable en toute situation de jeu. La base.

  • Je vais identifier mon profil naturel pour mettre en pratique le swing le plus adapté à mes qualités naturelles et mes contraintes mécaniques. J’an commencé sur cette voie mais de nombreux points sont à connaître pour moi.
  • Je vais suivre à partir de mars des cours techniques avec un pro de golf (1 à 2 fois par mois) pour poursuivre mon défi et gagner en confiance sur les situations qui me semblent aujourd’hui si difficiles à jouer par manque de savoir-faire : jouer sur un lie irrégulier (en pente), connaître les principes de base selon mon profil naturel en particulier…
  • Je vais en mars établir mon programme d’entrainement hebdomadaire avec mon pro de golf pour travailler tous les compartiments du golf : putting, approches, fers et bois. Avec des exercices précis et des objectifs aussi précis. Je vous en ferai part.

Je publierai également très prochainement mon planning d’entrainement. Je vais également ajouter des vidéos et des nouvelles plus fréquentes sur mon défi, sur la page Facebook de SensationsGolf.fr et sur ce blog.

Je suis CONTENT et FIER d’avoir commencé ce défi Scratch 2 ans. Les entrainements se succèdent et je vois que je progresse petit à petit, me dirigeant vers plus de contrôle, plus de plaisir à réussir des coups, plus de réalisation et plus de connexion avec le golf. Je sens que je me réalise dans ce défi autant que dans le jeu…

J’espère aussi que mon défi vous motive à réaliser le(s) vôtre(s), que ce soit vous remettre au golf, progresser, jouer plus souvent, atteindre un certain index ou jouer certaines compétitions !
Je partage avec vous mon défi Scratch 2 ans pour cela : échanger, apprendre, partager, motiver et inspirer 🙂

Allez je vais à l’entrainement sous ce petit crachin anglais… Le défi se poursuit et le plaisir grandit sur les greens, dans les bunkers et sur le fairway 🙂

SHARE
Previous articlePour un meilleur putting au golf, trouvez les bons greens !
Next articleCette habitude va changer votre golf !
Jérôme Marczak s'est pris de passion pour le golf il y a quelques années. Après une pratique en dilettante et entrecoupée de blessures dues à d'autres sports, il s'oriente depuis 2016 vers le golf de manière exclusive. Fort de son expertise en communication écrite (formé au journalisme et à la communication et comptant 15 ans d'expérience dans le privé, le public et en tant que consultant indépendant), Jérôme Marczak associe l'écriture et le golf dan ce blog pour proposer une vision unique d'un blog de golf : un amateur parmi tant d'autres qui partage sa passion, ses progrès, ses erreurs, ses expérimentations mentales, techniques... Il souhaite avant tout partager sa passion du golf avec les milliers d'autres pratiquants qui s'y mettent eux-aussi en grand nombre ces dernières années et qui tentent de progresser dans ce jeu technique, précis, ludique et tellement enrichissant ! Avec simplicité, humour, envie, et passion. Merci de lire ce blog et de participer à votre manière au développement du golf en France, et de contribuer à développer la communauté du golf tout court :-) A bientôt sur SensationsGolf.fr !

2 COMMENTS

  1. Bonjour, je viens de decouvrir votre blog interressant et agreable à lire pour un novice comme moi. Votre dernier post m’encourage dans ma demarche de decouverte du golf; ayant commencé à pratiquer ce sport que depuis 3 mois, je me retrouve dans les séances d’entraînement périodique à essayer d’apprivoiser les fers, les wedges et le putting grace au conseil de mes collegues de boulot ( j’ai la chance de travailler en tant que jardinier dans un golf celui de « nimes vacquerolles  » fier de participer à l’entretien du 18 trous ainsi que du compact et nos trou d’entraînement d’approche, l’amelioration du parcour et la creation de nouveau trou d’entrainement tel que l’approche au bunker enfin excusez moi je m’égare mes c’est tellement passionnant et il y a tellement à dire. Avec les conseil et l’exercice comme vous le dite le progrès ce fait ressentir merci pour votre blog que je vais suivre attentivement bonne soirée bonne continuations et bon jeu

    • Merci Julien pour votre commentaire de passionné de golf. Nouveau passionné même 🙂 Profitez de la chance que vous avez de travailler sur un golf pour avoir des conseils de votre pro, et des autres golfeurs. Merci pour vos remarques positives sur le blog. Au plaisir de partager avec vous les aventures sur le golf…

LEAVE A REPLY