Cette habitude va changer votre golf !

mental positif golf La balle est jouable mieux jouer au golf pensée positive Jérôme Marczak

J’ai mis en place cette habitude en une seule partie de golf. Et cela a changé toute ma manière de voir mon jeu et d’appréhender les coups. Mon mental est désormais beaucoup plus positif et tourné vers le coup à jouer plutôt que je coup qui vient d’être exécuté.

Voici comment cela s’est passé… Cela a commencé il y a deux semaines seulement. J’ai eu la chance de jouer avec un nouveau partenaire de golf, au jeu limpide et aux balles compressées. Niveau 3 à 5. Respect. J’avais d’ailleurs hâte de partager une partie avec lui, en espérant ne pas être trop spectateur mais aussi acteur de mon propre jeu. Au-delà de ses coups placés, ses swing maîtrisés et sa visible capacité de concentration avant de jouer, une chose m’a marqué. Vraiment marqué. Tellement marqué que je l’ai reprise à mon compte et que je la partage avec vous.

Je n’ai pas entendu la première fois qu’il a prononcé cette phrase. Ou je n’y ai peut-être pas prêté attention. Parfois, certaines remarques vous passent au-dessus de la tête et vous semblent anodines. Vous ne les entendez même pas toutes tellement vous êtes concentrés sur vous-mêmes. En l’occurrence, j’ai du prendre cette remarque pour de la sympathie après une balle partie trop à droite, à une vingtaine de mètres du green. « Il joue bien et veut se montrer gentil et encourageant avec moi » ai-je pensé.

Avant cette partie, j’aurais pu me répéter toutes les raisons probables qui auraient fait que ma balle était partie à droite : « je n’ai pas assez tourné », « mon plan de swing devait être trop vertical », « ma face de club était trop ouverte »… Trop ceci, trop cela. Et mince. J’ai raté. Je ne suis pas bon. Je ne suis pas sur le green. J’ai manqué le green. C’est plus dur de faire le par maintenant… » Blablabla et autres croix qui vous assomment et vous plombent le mental, le plaisir et la carte de score.

4 mots simples pour une nouvelle vision du golf

C’est là que j’ai entendu de nouveau ces quatre mots tellement simples, de bon sens, positifs, qui ont depuis changé ma vision du jeu et provoqué un déclic en moi.

« C’est bien, la balle est jouable. » Ma balle est jouable… Regardons. Pas sur le green, à 20 mètres du trou, pas comme je l’aurais voulue. Mais la balle est jouable.  Mais oui !!! C’est vrai.
Je n’avais pas saisi toute la portée de cette phrase la première fois. Et tel un réflexe pavlovien, je me suis approprié ces mots à chaque coup qui le méritait. Les balles bien tapées mais un peu courtes, les balles un peu décentrées, les balles au bord du fairway, près d’un buisson mais pas dedans… Toutes des balles imparfaites mais toutes jouables. Donc sans pénalité ni obstacle majeur dans l’atteinte de l’objectif initial.

La partie d’après, j’ai réédité cette approche mentale si simple à mettre en place que c’en est presque déconcertant : je swingue, je vois la balle atterrir et me focalise non plus sur ce qui s’est passé dans mon coup qui appartient déjà au passé mais sur les conditions de jeu du coup suivant. Dans quelle mesure ma balle est-elle jouable pour atteindre la cible ?

Je vous avoue que je ne vois plus du tout les parties de golf de la même manière depuis.

Et pour cause. Les bénéfices de cette phrase magique sont nombreux :

  • On se focalise sur le coup suivant (le seul qui en vaille la peine) et pas sur le coup passé.
  • On juge moins ses coups : on ne se demande pas si le coup joué est réussi mais on cherche tout de suite à savoir comment jouer ensuite depuis ce nouveau point de départ. On est donc concentré sur l’objectif.
  • On gagne du temps puisqu’on se prépare avec anticipation.
  • On se place dans des dispositions mentales positives et plus portées vers la réussite.
  • On apprécie plus les coups positifs et on diminue l’impact néfastes des coups manqués.
  • On éprouve plus de plaisir sur le parcours de golf.
  • On éduque son cerveau de la bonne manière en lui faisant réaliser que chaque coup est unique et qu’un mauvais coup ne présage pas des suivants.
  • On apprend plus vite à s’adapter aux nouvelles situations. Ce qui est un grand atout dans le golf.
  • On relativise les coups manqués.
  • On s’enlève beaucoup de pression vis-à-vis des coups parfaits qu’on pourrait rechercher et vis-à-vis du temps imparti pour jouer.
  • On réussit de meilleurs coups.
  • On améliore son score.

Essayez cette technique simplissime de vous dire que « la balle est jouable ». Faites-en une habitude et vous serez surpris par la vitesse à laquelle on prend l’habitude de se dire ces mots avant le coup à jouer. « La balle est jouable ». « La balle est jouable. » Tellement évident. Au golf, chaque coup est unique. La routine d’avant coup permet de se rassurer et de se donner les meilleures conditions de succès. Pour que la balle suivante soit réussie. Au pire jouable. Mais ce pire est déjà un moyen acceptable d’atteindre son objectif.

Evidemment, selon les niveaux de chacun, les exigences diffèrent et peut-être que les joueurs single seront déçus par un green manqué en régulation. Mais si la balle qu’on considère comme manquée est jouable, pourquoi ne pas la réussir et s’approcher encore plus près du drapeau le coup d’après ? Voire tenter de la rentrer directement ? C’est ainsi que j’ai réussi des pars en enchaînant tee shot, approche roulée et putt pour le par. « La balle est jouable ». Même deux birdies après des approches idéales (ou chanceuses ? 😉 ). Comme une incantation de golf.

Une phrase qui pourrait vous aussi vous mener vers une nouvelle manière de jouer, de voir le golf, et de le ressentir avec plus de plaisir, de finesse et de recul.

J’espère que partager cette expérience et donc cette nouvelle habitude mentale avec vous créera ce déclic aussi si vous en avez besoin comme j’en avais besoin !

Souvenez-vous : « la balle est jouable » !

SHARE
Previous articleDéfi Scratch 2 ans en cours : 1er bilan encourageant !
Next articleNe vous renseignez pas sur l’index de vos partenaires de golf
Jérôme Marczak s'est pris de passion pour le golf il y a quelques années. Après une pratique en dilettante et entrecoupée de blessures dues à d'autres sports, il s'oriente depuis 2016 vers le golf de manière exclusive. Fort de son expertise en communication écrite (formé au journalisme et à la communication et comptant 15 ans d'expérience dans le privé, le public et en tant que consultant indépendant), Jérôme Marczak associe l'écriture et le golf dan ce blog pour proposer une vision unique d'un blog de golf : un amateur parmi tant d'autres qui partage sa passion, ses progrès, ses erreurs, ses expérimentations mentales, techniques... Il souhaite avant tout partager sa passion du golf avec les milliers d'autres pratiquants qui s'y mettent eux-aussi en grand nombre ces dernières années et qui tentent de progresser dans ce jeu technique, précis, ludique et tellement enrichissant ! Avec simplicité, humour, envie, et passion. Merci de lire ce blog et de participer à votre manière au développement du golf en France, et de contribuer à développer la communauté du golf tout court :-) A bientôt sur SensationsGolf.fr !

NO COMMENTS

LEAVE A REPLY